Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 10:16

486b30efd20e9a90b0eb99b5d2df51122[1]Pour M 6, des patrons ont accepté de passer une semaine anonyme dans leur entreprise à un poste non qualifié.

 

Premier cobaye de la série, le PDG d’Ucar nous livre son témoignage.

Aurélie Lebelle

Le Parisien le 25.01.2012

 

 

Jean-Claude Puerto, le fondateur d’Ucar, une société de location de voitures à prix cassés, envisage de réitérer cette expérience « extraordinaire » qui lui a permis de s’immerger une semaine dans le quotidien de ses salariés. | (M 6/PIERRE OLIVIER.)

Imaginez travailler demain avec votre « big boss »… sans le savoir!

 

C’est le nouveau concept d’émission, « Patron incognito », qui sera diffusé par M 6 prochainement. Le principe : proposer à un chef d’entreprise de redescendre en bas de l’échelle et de travailler une semaine incognito dans sa propre société.

 

Premier cobaye de ce magazine d’immersion : Jean-Claude Puerto, le PDG d’Ucar, une société de location de voitures à prix cassés qui emploie 500 salariés en France. Pour ne pas être reconnu, cet homme d’affaires a dû ranger ses costumes sur mesure, opter pour un bonnet et des lunettes d’une autre époque, se laisser pousser la barbe… et changer de nom. Pour tous, pendant une semaine de formation, il sera Christian Lafont, 53 ans, chômeur en réinsertion. « Je n’ai pas hésité longtemps avant d’accepter, raconte-t-il. J’avais très envie de savoir si l’idée que j’avais de la société que j’ai créée il y a dix ans correspondait à la réalité. » Et pour en avoir le cœur net, Jean-Claude Puerto, alias Christian Lafont, a mis les mains dans le cambouis. Pendant cinq jours, il est formé par différents salariés à la préparation des véhicules, à l’accueil des clients, à la réservation et même au ménage. Et les commentaires de ses formateurs ne lui laissent parfois rien passer : « Il faut être un peu plus rigoureux », lui suggère Frédéric, l’un des préparateurs de véhicules d’une agence de Lille. « Je ne crois pas que j’embaucherai Christian (NDLR : le pseudonyme de Jean-Claude Puerto) car il faudrait lui faire faire une formation trop longue », confie Yann, 22 ans, après la journée de travail. Voilà qui rend modeste! Le boss, lui, est rentré avec des anecdotes humaines à la pelle et des dizaines d’idées pour son entreprise. La première sur sa liste lui est venue après qu’il se soit frotté à un cas concret de galère qui fera sourire ses salariés. « Je me suis retrouvé dehors à décoller les logos de la société sur les voitures pendant trois heures, alors qu’il faisait - 6 oC, se souvient-il. J’avais les doigts et les pieds gelés! » Banco! A peine le tournage terminé, il distribue des vêtements adéquats pour ses salariés. Autre exemple : « A l’agence de Marseille, j’ai vu qu’il manquait très souvent les logos sur les voitures, glisse-t-il. Et comme nous sommes une agence low-cost, on ne dépense pas beaucoup d’argent en publicité. C’est donc notre moyen principal pour nous faire connaître. Oublier de mettre ces logos, ce n’était pas acceptable! » De retour dans sa tour d’ivoire de la banlieue chic parisienne, le PDG remet tout cela en ordre. Les logos, c’est du sérieux. Satisfait de cette expérience « extraordinaire », Jean-Claude Puerto n’a pas l’intention de s’arrêter là. « J’ai constaté que nous avions les moyens d’accélérer le développement, conclut-il. Nous avons donc créé une filière pour les jeunes afin de les former et de les pousser à ouvrir, dans les années qui viennent, des agences en Europe. Et puis, alors que nous ouvrons 25 agences par an en moyenne, nous en inaugurerons 50 en 2012. » Pour annoncer la couleur aux salariés, Jean-Claude Puerto a bien l’intention de les réunir prochainement. Pour lui, ce sera aussi l’occasion de parler à tous de cette émission insolite. Car si les acteurs principaux ont été prévenus en tête-à-tête (ce moment fait d’ailleurs partie de l’émission), les salariés n’ont pas encore vu leur patron, déguisé, nettoyer les voitures et renseigner les clients. A-t-il peur de leur réaction? Pas vraiment. « Je crois que voir son patron faire le même boulot que soi, c’est une satisfaction, assure-t-il. Et si je recommande à tous les chefs d’entreprise de faire cette expérience, je n’exclus pas de le refaire un jour… sans caméra. »

 

 Le Parisien

Partager cet article

Repost 0
Published by MANEGERE - dans MANAGEMENT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MANEGERE
  • Le blog de MANEGERE
  • : Nos réflexions, notre vision, nos expériences à partager sur le conseil en management de la performance.
  • Contact

Bibliographie

De la performance à l'excellence     Techniques de vente persuasive : Outils et méthodes

 

 

Recherche