Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 09:52

shutterstock 3115793

Les vacances estivales sont propices au farniente et au dépaysement mais aussi à envisager les choses sous un nouvel angle, avec plus de recul. Et si, pour cette fin d'année, vous osiez bousculer le cours des choses ?

 

 

Chaque année à la même période, c’est souvent la croisée des chemins avec une alternative : choisir entre laisser l’année s’écouler ou oser bousculer le cours des choses ?

Pour ceux qui ont connu un bon début d’année la réponse est simple, mais pour les autres la réponse est difficile ?

Le carrefour de l’année

Le premier semestre a ceci de particulier que nous démarrons l’année avec de bonnes résolutions en tête mais avec une activité qui a parfois du mal à démarrer et quand elle finit par décoller, souvent courant Mars, les vacances de Pâques sont déjà là, les ponts de Mai suivent, quand ce n’est pas comme en 2012 une année d’élections !!!

Ce sont des excuses pour ne pas oser bousculer le cours des choses, les événements prennent le dessus sur nos actions, sur nos bonnes résolutions de début d’année.

Nous déployons une énergie folle pour un résultat souvent peu visible, rarement exceptionnel.

Septembre est donc une bonne période pour oser !

Les vacances ont ceci d’intéressant qu’elles offrent l’occasion de se déconnecter du travail, et d’oublier ses objectifs personnels.

Un responsable politique disait récemment que  « c’est l’occasion de se reconstituer à tous les niveaux, corps et âme »

Un pré requis pour oser : la prise de recul !

Nous n’osons pas bousculer le cours des choses, souvent par manque de recul: nous répétons les mêmes gestes sans nous poser de questions comme quelqu’un qui ne sait pas nager et qui, jeté à l’eau, se débat pour survivre !!!

A partir du 15 septembre, c’est de nouveau « le RUSH »

Le compte à rebours, sera lancé à partir du 15 septembre : il faudra, à partir de cette date aussi se débattre, se battre pour tenir les objectifs professionnels.

 Fin de la partie : le 20 décembre, puis vacances et clôture de l’exercice annuel.

Donc bousculons !!!

Oui profitez en pour bousculer le cours des choses

1.      Résister : ne laissez personne gâcher le bénéfice de vos vacances

Parce que c’est, ne l’oubliez pas, la condition sine qua non pour oser, or dès la reprise les chiffres sont là, têtus, ils ne ce sont généralement pas améliorés pendant votre absence… 

Les factures sont toujours là !!! Elles n’ont pas disparu ou été miraculeusement réglées en votre absence !

Et toutes les personnes qui, sous le prétexte qu’elles n’ont pas eu le climat attendu, qu’elles ont eu trop chaud ou pas assez, que les habitants des régions ou pays visités sont particulièrement accueillants mais bien trop envahissants, que la nourriture ne fut pas de bonne qualité ou encore en quantité insuffisante, vont, dès le premier « bonjour » de la reprise chercher à vous inoculer le virus de leur déprime.

Pourtant vous allez devoir garder votre énergie positive, alors comment faire ?

Tournez-vous solution, et tous ceux qui vous parlent de constat,  demandez leur recommandation, leurs solutions

Faites la chasse aux mots barbelés : ceux qui parlent de problème proposez-leur de remplacer problème par situation importante

2.      Sortez, rencontrez, échangez

C’est le bon moment pour faire des déjeuners d’affaires qui n’ont pas d’objectif précis : avec les anciens de la promo, les anciens collègues, les amis perdus de vue, etc…

Ces déjeuners, sans visée business, ont ceci d’efficace qu’ils permettent de repartir assez souvent avec des pistes, des idées pour bousculer le cours des choses.

Ce sont des rencontres sans enjeux, nous y allons avant tout pour voir des amis, des collègues, pour discuter, aborder ses problématiques sans les édulcorer et ainsi, ayant la juste problématique, le conseil de votre entourage est souvent judicieux.

Prenez la liste de vos contacts et appelez les.

Allez sur les réseaux sociaux et contactez ceux de vos connaissances que nous n’avez pas vu depuis longtemps pour les rencontrer et échanger.

3.      Démarrez !!!  

Pour passer à l’action, rien de mieux que de visualiser la situation idéale, celle à laquelle vous aspirez une fois que vous aurez osé !!

Il ne s’agit pas d’un objectif, il s’agit de la situation à construire : décrivez-là au présent !!!

Ce n’est pas le nombre de kilos perdus qui importe, c’est ce que vous comptez  faire grâce à ces kilos perdus.

Ce n’est pas le montant de chiffre d’affaires qui importe mais ce que vous comptez faire de cet argent en investissement, en intéressement pour vos collaborateurs, en dividendes pour vous ou autres actions importantes pour la suite.

Cet exercice, réalisé à l’écrit, permet généralement de vous galvaniser !!

4.      Décidez !

A présent que la motivation de bousculer le cours des choses est trouvée, il reste à identifier « comment le faire » ?

Vous vous connaissez, vous connaissez votre business, choisissez donc un acte unique, simple à comprendre facilement, visualisable et mettez le en œuvre.

Il ne s’agit pas nécessairement d’une nouvelle idée : il peut s’agir d‘un acte que vous avez testé timidement par le passé sans trop de succès ou à un moment où les conditions idéales n’étaient pas réunies.

Mettre à jour votre base de données, contacter tous vos clients que vous n’avez pas facturés en 2012, faire des déjeuners avec une sélection de collaborateurs

La fenêtre de tir étant limitée, passez à l’action sans délai, la performance est au bout, quant à l’excellence,  à votre disposition pour en parler !

Saïd AGBANRIN et toute l’équipe MANEGERE

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MANEGERE - dans RESOLUTIONS 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MANEGERE
  • Le blog de MANEGERE
  • : Nos réflexions, notre vision, nos expériences à partager sur le conseil en management de la performance.
  • Contact

Bibliographie

De la performance à l'excellence     Techniques de vente persuasive : Outils et méthodes

 

 

Recherche