Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 09:36

shutterstock 62287657

 

A l’heure de Facebook, Twitter, Linkedln et autres réseaux sociaux, la tentation est grande de confondre « contacts » ou « connaissances » et véritable « réseau ».

 

 

 

 

Pour éviter tout de suite la confusion, se vanter d’avoir « 500 amis » sur Facebook ne signifiera par nécessairement avoir un véritable « réseau» de 500 personnes.

 

Pour illustrer, ce n’est pas parce que votre blog est suivi par 200 « followers », que vous serez nécessairement légitimes pour les solliciter en retour…. lorsqu’un besoin se fera sentir.

 

Le véritable réseau « pro » comme « perso », ce n’est donc ni le « piston », ni  la somme des amis, connaissances ou même des membres de la famille… mais bien un ensemble complexe d’intérêts réciproques qui se construit au fil du temps et surtout s’entretient à l’aide d’une démarche et d’une boite à outils.

 

Une étude récente a ainsi montré qu’au-delà de quelques centaines de contacts (le chiffre n’ayant visiblement pas varié depuis les premiers ensembles humains ou villages connus…),  il n’est plus possible de trouver le temps de faire les efforts nécessaires pour faire vivre et maintenir un réseau… 

 

En somme, je ne m’occupe plus assez de toi, donc tu t’éloignes…inexorablement et imperceptiblement.

 

Bon, certains d’entre vous se disent peut-être qu’ils se contenteraient déjà fort bien d’un réseau plus modeste … à condition déjà de savoir par qui et par quoi commencer.

 

Eh bien, la démarche de constitution d’un réseau se résume en une équation à 3 inconnues.

Première inconnue, avant de penser à ce que l’« autre » peut ou pourrait « m’apporter », se questionner :

 

« De quel problème je suis la solution et pour qui ? »


Cherchez-bien et vous verrez que tant sur le plan professionnel que personnel, nous sommes tous la solution à un ou plusieurs problèmes d’un tiers : un voisin, un collègue, une connaissance, un prospect…

 

Donner pour potentiellement recevoir plus tard, tel est le principe fondateur.  

 

Encore faudra-t-il, pour cela, y porter une attention toute particulière dans son quotidien et savoir transformer cette question simple en véritable mode de fonctionnement.

 

Ainsi, vous souhaitez rencontrer Mr X, ce prospect est déterminant pour l’atteinte de vos objectifs futurs. Peut-être serait-t-il plus efficace de solliciter d’abord Mr Y ? Pourquoi ? Parce que Mr Y est votre ancien client et que ce dernier lui travaille régulièrement avec Mr X !

Pas seulement… Surtout parce que Mr Y vous a récemment confié qu’il cherchait une location pour ses vacances et que justement vous avez eu vent d’un bon plan sympa qui pourrait lui convenir.

 

Seconde inconnue de l’équation, le degré de tact à trouver dans la relation :

 

« Comment apprendre à ne demander à l’autre uniquement que ce qu’il est susceptible de me donner ? »

« Comment savoir le remercier pour ses efforts et le lui faire savoir ? »

 

En l’occurrence, ne pas solliciter un « emploi » ou un « contrat mirifique» mais plutôt des « conseils sur la manière d’appréhender un nouvel univers » ou « la meilleure manière de prendre contact avec Mr X».

 

Puis, savoir transmettre le message de remerciement adapté à Mr Y sur les suites de votre entretien avec Mr X.

 

Pour la troisième et dernière inconnue de l’équation, je vous livre cette anecdote…

 

A un ami, qui se vantait récemment bruyamment de « connaitre » le DG d’un réseau de bancassurance, je lui demandai en retour « si la réciproque était vraie, et surtout ce que ce DG pourrait dire de lui, s’il était là » : la réponse à ma question fut noyée dans une argumentation confuse…

 

De sorte qu’il ne s’agit plus simplement de connaitre beaucoup de monde et de leur être potentiellement utile, mais bien d’être reconnu comme tel par chacun d’eux et de se donner les moyens de le leur faire savoir.

 

En somme, ne pas se contenter de savoir si on « connait suffisamment de monde» ou «comment en connaitre davantage ? » mais aussi  

 

« Est-ce que eux me connaissent ? »

« Comment me visualisent-t-ils ? Pourquoi ?»

« Que leur dire de plus de moi ou de mon offre ? »

« Comment le leur faire savoir ? »

-         

 

Voila pour les trois inconnues de la démarche.

 

Au plaisir de vous aider à construire votre propre boîte à outils pour résoudre l’équation.

 

Stéphane FLAHAUT et toute l’équipe MANEGERE Associés

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MANEGERE - dans RESOLUTIONS 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de MANEGERE
  • Le blog de MANEGERE
  • : Nos réflexions, notre vision, nos expériences à partager sur le conseil en management de la performance.
  • Contact

Bibliographie

De la performance à l'excellence     Techniques de vente persuasive : Outils et méthodes

 

 

Recherche