Lundi 17 décembre 1 17 /12 /Déc 16:54

La dernière étude menée par KPMG pour la CGPME, et publiée lors de la 10e édition de Planète PME en juin dernier, fait état d’une amélioration de l’accès à la formation professionnelle pour les PME. Une amélioration qui reste néanmoins légère…

 

« Depuis 10 ans, l’accès à la formation des entreprises s’est amélioré », commencent les auteurs de l’enquête. Et ce, y compris pour les PME. Voilà pour la bonne nouvelle. En revanche, le taux d’accès à la formation croît toujours avec la taille de l’entreprise : 39 % des PME de 10 à 20 salariés font de la formation, contre 60 % pour les PME de 20 à 50 salariés, 86 % de celles de 50 à 250 salariés et près de 100 % des grandes entreprises, nous rappelle l’étude. De même pour les budgets formation. Si ceux-ci sont souvent supérieurs à l’obligation légale (+3,8 % entre 2001 et 2011, avec un taux de participation financière des entreprises de plus de 10 salariés de 2,97 % de la masse salariale en 2010), « cela est lié en grande partie aux entreprises de 500 salariés et plus qui compte pour 63 % de la dépense de l’ensemble des entreprises de plus de 10 salariés », commentent les auteurs. 

Par ailleurs, si le nombre de stagiaires suit la même tendance à la hausse, le nombre total d’heures dispensées baisse, avec une durée moyenne de 29 heures par formation en 2010, contre 33,3 en 2001.

Priorité aux formations obligatoires

Du côté des domaines de formation suivis, les formations obligatoires détiennent la palme, avec dix spécialités qui cumulent 60 % des stagiaires. Les auteurs notent « une augmentation régulière des thèmes liés à l’hygiène et la sécurité, du fait de l’évolution des obligations légales ». 

Des actions de formation qui débouchent aussi de plus en plus souvent sur un titre ou un diplôme. Pas moins de 31 880 titres et diplômes ont été délivrés en 2009 au titre de la Validation des acquis de l’expérience (VAE). Les auteurs recensent 117 000 diplômes délivrés en formation continue (+ 44 % par rapport à 1998). 

Parmi les motivations des dirigeants de TPE-PME à recourir à la formation (enquête Agefos PME – Perspectives 2012), arrive en tête l’évolution des métiers (34 %), suivie de celle des marchés (23 %) et de l’organisation du travail (21 %). Les freins, eux, relèvent du manque de temps (64 %), de financements (31 %) et de la complexité des dispositifs de formation (26 %).

Des dispositifs multiples

Pour répondre à cette complexité et favoriser l’accès à la formation, plusieurs dispositifs ont pourtant été mis en œuvre, notamment via les réformes de 2004 et 2009 de la formation professionnelle. Le DIF devait ainsi permettre de multiplier l’accès à la formation, en particulier des salariés qui en étaient le plus éloigné. Le bilan reste mitigé, avec 21,2 % d’entreprises concernées en 2008. La faute, notamment, à un manque d’information, selon les auteurs. Des auteurs qui rappellent également la mise en œuvre de la période de professionnalisation (14,9 % des entreprises la mobilise en 2009 pour 72,7 heures par stagiaire), du Congé individuel de formation (Cif), ou encore de la VAE dont ont bénéficié, en 2009, 70 % de salariés en poste pour 30 % de demandeurs d’emploi. 

L’étude fait également état d’une (légère) hausse du recours aux contrats de professionnalisation et d’apprentissage. Dernière innovation en date, la Préparation opérationnelle à l’emploi (POE) a touché 10 839 personnes après un peu plus d’un an de mise en place. Les dispositifs existent, restent à faciliter leur accès aux plus petites entreprises.

Brice Ancelin

Par MANEGERE - Publié dans : FORMATION
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Bibliographie

De la performance à l'excellence     Techniques de vente persuasive : Outils et méthodes

 

 

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés